Entreprendre seul ou s’associer ? Réponse en 4 temps.

5/5 (3)

Pourquoi entreprendre en équipe ? Est-ce une bonne idée de s’associer ? Vaut-il mieux créer son entreprise seul ou en équipe ? Quels sont les avantages à créer son entreprise en équipe ? Quels sont les inconvénients à créer son entreprise en équipe ? Quels sont les points de vigilance lorsque l’on s’associe ?

L’adage « il vaut mieux être seul que mal accompagné » s’applique-t-il également à la création d’entreprise ? A l’heure de créer leur entreprise, certains porteurs de projets sont affolés devant la multitude de choses à faire et pensent à s’associer pour entreprendre en équipe. Ainsi la montagne des tâches à réaliser est diluée entre tous les associés, et les sentiments de peur et de solitude sont amoindris.

Cependant, il arrive que la motivation et le dynamisme initiaux se tarissent et que l’émulation disparaisse, entrainant dans leur chute le projet de création ou l’entreprise eux-mêmes ! Voici quelques conseils pour entreprendre en équipe dans les meilleures conditions avec l’acronyme MOVE…pour avoir plus de cartes en main avant de passer à l’action !

M comme Majorité.

Il est nécessaire d’aborder très vite avec ses associés la question de la répartition des parts/actions dans l’entreprise. En effet, les associés cherchent souvent à conserver la bonne entente initiale et n’abordent pas de prime abord ce sujet qui peut paraître conflictuel. Or, ce faisant, c’est bien souvent le contraire qui se produit.

En l’absence d’une majorité claire, les décisions seront bloquées à de nombreuses occasions. L’inertie qui en découlera créera une ambiance négative et pénalisera l’avancée du projet et de l’entreprise en création.

L’acteur majoritaire devra être légitime : personne ayant apporté l’idée ou personne possédant le plus de compétences par exemple. A vous de trouver un critère qui soit accepté par tous. La définition d’une majorité en amont, et consentie par tous, permettra au projet d’aller de l’avant.

O comme Organisation.

Les associés doivent s’atteler rapidement à la distribution des tâches : qui va faire quoi ? Cette organisation devra découler d’une analyse précise et objective des compétences de chacun. Une manière de faire est que chacun dresse son « portrait des compétences ». Ce portrait liste les tâches avec lesquelles chacun se sent à l’aise et pour lesquelles il est qualifié.

Parallèlement, notez la liste des choses à accomplir à court, moyen et long terme. Vous n’aurez plus qu’à faire la correspondance entre les tâches à effectuer et la personne ad’hoc ! Veillez tout de même, par équité, à ce que la masse de travail induite ne soit pas disproportionnée avec la répartition des parts/actions de chacun dans l’entreprise.

V comme Vision.

Il est primordial qu’au-delà d’une bonne entente, les associés possèdent une vision similaire de l’entreprise qu’ils sont en train de créer.

Quels sont leurs objectifs principaux : croitre, vivre d’une passion, gagner beaucoup d’argent, équilibrer sa vie privée et professionnelle, embaucher du personnel, s’internationaliser… ?

A défaut de s’assurer que les objectifs des associés concordent, les points de discorde risquent de se multiplier. Les points de vue diffèreront au moment de prendre des décisions, puisqu’elles ne seront pas motivées par les mêmes raisons. Des conflits risquent d’apparaître, chacun voulant donner une impulsion différente au projet.

Dans le but que chacun s’y retrouve et donc s’investisse dans le projet en harmonie et sur le long terme, tous les associés doivent vouloir de manière globale la même chose pour l’entreprise.

E comme Éventail.

Travailler en équipe peut parfois s’avérer aussi difficile que bénéfique. Pour que la balance reste positive pour la future entreprise, les associés doivent s’assurer qu’ils offrent à eux tous un large éventail en termes de compétences, de réseaux et d’épargne à investir, etc. Chacun doit être choisi parce qu’il apporte au projet quelque chose qu’aucun autre n’apporte déjà. L’émulsion doit prendre pour qu’au final leur association soit naturelle et donne un résultat supérieur à la somme de chacun ! Leurs forces doivent s’additionner, dans le but de multiplier les probabilités de succès de leur projet.

Entreprendre en équipe peut donc s’avérer être une grande force, si toutefois on prête une grande attention dès le départ à quelques points qui pourraient vite transformer l’aventure en cauchemar. Les liens amicaux et/ou familiaux ne doivent pas être la seule raison d’une association…la réussite demande plus qu’une bonne entente !

La rédactrice de cet article est Anne-Flore Adam, Docteur en entrepreneuriat, Formatrice et conseillère pour les entrepreneurs.

 

Voir aussi nos articles :

Vous pouvez noter cet article !